Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique et sont destinées à La Ligue des Conducteurs.
En application de la loi du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Vous pouvez exercer ce droit en écrivant à contact@liguedesconducteurs.org

Ligue de Défense des Conducteurs | 23 avenue Jean Moulin 75014 Paris | Tél : 01 43 95 40 20

Lettre au Président de la République Emmanuel Macron

NON AU 80 KM/H !

Monsieur le Président,

Votre Premier ministre veut abaisser la vitesse à 80 km/h sur le réseau secondaire à compter du 1er juillet prochain.

Je tiens à vous faire part de ma vive colère et de ma profonde opposition à cette mesure, à la fois symbole et conséquence d'une politique de répression par les radars qui focalise les conducteurs sur leur compteur plutôt que sur leur environnement de conduite.

Cette décision, jamais évoquée avant votre élection, a été annoncée de manière précipitée et sans concertation aucune, suite à une expérimentation manifestement biaisée.

Elle suscite, depuis, une opposition massive et quasi-unanimement partagée par de nombreux experts et spécialistes de la route, des élus de tous bords, locaux comme nationaux, ainsi que par plus de 3 Français sur 4.

Cet abaissement de la vitesse va encore renforcer la fracture bien réelle entre la France urbaine, qui bénéficie comme vous le dites, d'un monde où tout va de plus en plus vite, et la France "périphérique", freinée, ralentie et pénalisée.

Cet abaissement va surtout renforcer le stress et la dangerosité des trajets du quotidien de millions de Français, sans impact avéré sur la mortalité routière.

Monsieur le Président, votre volonté d'autorité et de cohésion gouvernementale vous honore.

Mais face à une opposition si massive et justifiée, avoir le courage de renoncer à cette décision néfaste alors qu'il en est encore temps vous honorerait d'autant plus, et éviterait d'enferrer encore davantage les Français dans une politique de répression routière à la fois injuste et néfaste.

Je vous demande, en conséquence, de mettre un terme définitif au projet d’abaissement de la vitesse à 80 km/h sur le réseau secondaire.

 Respectueusement,

Je signe la lettre

* obligatoire

400000
Fix the following errors:
Hide