23 avenue Jean Moulin 75014 Paris | Tél : 01 43 95 40 20

Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique et sont destinées à La Ligue des Conducteurs.
Règlement général (UE) 2016/679 sur la Protection des données : les données enregistrées sur ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique réalisé par la Ligue de Défense des Conducteurs, et sont nécessaires pour valider votre signature, et vous tenir au courant des suites de cette action et d’actions similaires menées par notre association. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification, d’opposition, de limitation et d’effacement que vous pouvez exercer à tout moment, et sur simple demande, à l’adresse contact@liguedesconducteurs.org. Vous disposez d’un droit de réclamation que vous pouvez exercer auprès de la Commission nationale informatique et libertés, 3 Place de Fontenoy - TSA 80715 - 75334 PARIS CEDEX 07. Les données vous concernant seront automatiquement effacées de nos serveurs à votre demande, ou en cas d’inactivité de votre part pendant plus de 48 mois. Si vous souhaitez d'avantage d'informations sur cette campagne de mobilisation ou sur la Ligue de Défense des Conducteurs, vous pouvez vous rendre sur le site www.liguedesconducteurs.org ou écrire à contact@liguedesconducteurs.org

JE SOUTIENS LA CONTRE-OFFENSIVE

Bras de fer contre la Ligue Contre la Violence Routière, qui tente d'empêcher le retour du 90 km/h !

Chère Madame, cher Monsieur,

Une bataille décisive est en train de se jouer.

La Ligue Contre la Violence Routière, leur présidente Chantal Perrichon en tête...

... ces enragés anti-vitesse qui vous traitent à longueur d'année d'assassins de la route, de criminels et de délinquants dès que vous prenez le volant...

... ont décidé d'attaquer en justice chaque Président de département ayant eu le courage de repasser des routes à 90 km/h !

Nous devons à tout prix les empêcher de nuire. Et pour cela, nous avons besoin de vous.

Alors que ces Présidents de Département ne font que répondre aux attentes de leurs concitoyens face à une mesure illégitime, infantilisante et absurde, sur laquelle s'est entêté l'ancien Premier ministre contre l'avis de tous, y compris même du Président et du reste du gouvernement...

... Alors qu'ils ne font qu'utiliser, dans la plus stricte légalité, la seule porte de sortie du 80 km/h que nous avons réussi à arracher au gouvernement après deux ans de bataille acharnée...

… la poignée d'adhérents de la Ligue Contre la Violence Routière (LCVR), qui ne représentent qu'eux-mêmes, veut les en empêcher, à coups d'intimidations et de menaces scandaleuses !

Le Département de la Sarthe a été leur première cible, puis l’Hérault et, tout récemment, la Côte-d’Or.

Et maintenant, la LCVR veut attaquer partout où les Présidents de Département essaient tant bien que mal de sortir les conducteurs de l'abaissement inepte à 80 km/h qui pourrit la vie de leurs habitants...

...et qui entraînera bientôt un déluge de PV, une fois l'armada de voitures-radars avec chauffeurs privés lancée sur toutes les routes de France !

Hors de question de les laisser organiser ce harcèlement en toute impunité !! 

Et nous avons besoin de votre aide, dans ce grand bras de fer qui s'engage contre ces "inquisiteurs" de la vitesse. 

S'il vous plaît, signez la pétition à votre président de Département (cliquez sur le bouton correspondant à votre département pour y accéder), pour qu'il s'engage dans ce grand combat pour notre liberté de circuler, et aidez-nous à organiser la résistance face à ces attaques inadmissibles :


* Les départements 75, 92, 93, 94 n'ont pas de réseau à repasser à 90.

L'enjeu est décisif.

Nous sommes arrivés à un point de bascule pour sortir du grand n'importe quoi du 80 km/h, où l'on finit par ne plu savoir à combien on est censé rouler.


De plus en plus de Présidents de Département engagent des démarches pour repasser tout ou partie de leur réseau à 90 km/h.

Un tiers d'entre eux ont déjà franchi le cap d'un retour effectif ou à venir à 90, malgré l’injonction du ministère de l’Intérieur donnée aux Préfets de s’opposer au retour du 90 km/h. Et malgré les "recommandations" complètement ubuesques pour pouvoir remonter la limitation à 90 km/h.

Mais sans action de notre part, les Présidents qui hésitent encore, risquent de prendre peur et renoncer face aux intimidations scandaleuses de la LCVR...

...et on peut même craindre que ceux qui ont déjà engagé la démarche fassent machine arrière face aux menaces de procès agitées par la LCVR !

Et alors, tout le travail mené depuis deux ans, tout notre combat pour obtenir le droit de rouler à une vitesse normale sans être matraqué de PV serait réduit à néant.

Ensemble, nous pouvons faire barrage à cette bande de fanatiques anti-vitesse.
Mais nous ne pourrons y arriver sans vous.

Nous devons organiser une contre-offensive puissante et rapide, pour défendre notre liberté de circuler !

C'est pourquoi nous vous demandons de participer par tous les moyens possibles à cette contre-offensive, face aux attaques de la Ligue contre la violence routière, pour rétablir le 90 km/h.

Voici notre plan de bataille : 

- UN INSTRUMENT : Dès l'annonce de l'abaissement infantilisant et inutile à 80 km/h, de nombreux Présidents de Département ont protesté à nos côtés contre cette mesure stupide imposée depuis Paris.

Il y a quelques semaines, grâce à l'aide de certains de nos donateurs, nous avons pu financer un important travail d'avocats et de juristes experts en droit routier et droit administratif, pour monter un dossier juridique imparable, qui garantit aux élus que leur responsabilité juridique ne peut être engagée s'ils repassent leur réseau à 90 km/h.

C'est un outil qui nous a déjà été extrêmement précieux pour convaincre les Présidents de Département de repasser leurs routes à 90 - nous adressons à nouveau un immense merci à tous les donateurs qui nous ont permis de le financer !

Et aujourd'hui, 33 des Présidents ont déjà décidé de repasser une partie de leur réseau à 90.

- DES ALLIES : Quatre parmi eux - en Creuse, Corrèze, Cantal et Allier - bravant courageusement toutes les intimidations, ont même remonté la vitesse sur l'intégralité de leur réseau avec notre soutien - sauf, rappelons-le, sur les nationales, qui restent à 80, une preuve de plus de l'aberration complète de cette mesure !
Pour le Président de l'Allier, pas question de se laisser intimider : "Cet été, des gens se sont tués sur les routes de notre département, limitées à 80. Que dois-je en conclure : qu'à 80, ce ne serait pas mon problème, alors qu'à 90, cela le devient ?"

Et semaine après semaine, d'autres rejoignent le mouvement.

- NOTRE PLAN : Maintenant, avec votre aide, nous devons absolument contre-attaquer face aux tentatives de sabotage du retour à 90 menées par la Ligue Contre la Violence Routière, et les empêcher de nuire là où ils n'ont pas encore sévi.

Et ça va d'abord se jouer sur le terrain de la communication.

Pour ça, nous devons pouvoir financer l'organisation d'une grande opération de contre-attaque dans la presse locale, partout en France, pour faire passer le message : les Présidents de Département qui repassent à 90 km/h ne font qu'appliquer un droit accordé par l'Etat, qu'ils ne risquent rien d'un point de vue juridique, et les intimidations et attaques en justice de la LCVR, qui s'appuient sur des tissus de mensonges (comme lorsqu'ils compilent l'ensemble des accidents d'un Département sans même vérifier s'ils sont dus à la route, à l'alcool...) sont donc parfaitement infondées et irrecevables !

Ce message, nous allons aussi le faire passer directement auprès des Présidents de Département, en continuant d'aller les convaincre, un par un, de repasser l'ensemble de leurs routes à 90 km/h, aidés de ceux qui ont déjà franchi le cap, et avec l'aide de votre pétition signée.

Pour cela, s'il vous plaît, cliquez sur le bouton correspondant à votre département pour signer la pétition à votre Président de Département :‍

* Les départements 75, 92, 93, 94 n'ont pas de réseau à repasser à 90.

C'est comme ça, en créant un réseau de Départements "alliés" de plus en plus nombreux, que nous pourrons créer un effet d'entraînement, vaincre les dernières réticences des Présidents de Département...

... et enfin, sortir de cette sombre farce de l'abaissement à 80 km/h, qui a fait des conducteurs des départements ruraux, où la voiture est indispensable, des citoyens de seconde zone, traités comme des enfants irresponsables.

Plus ce mouvement sera grand, et plus nous pourrons déjouer les manœuvres scandaleuses de la LCVR et les empêcher de nuire plus largement.

Mais, à l'inverse, si nous n'agissons pas immédiatement pour contrer leurs tentatives de sabotage...

...alors, de plus en plus de Présidents de Département prendront peur et feront marche arrière...

... et tout le travail que nous avons effectué avec votre aide, nos deux ans de bataille pour le retour à 90, tout le dossier juridique que nous avons monté, tous ces efforts seront réduits à néant !

Laisserez-vous le dernier mot à une bande de justiciers anti-vitesse qui ne représentent qu'eux-mêmes et sont décidés à pourrir la vie de millions de conducteurs, sans le moindre état d'âme, au nom d'un dogme stupide ?

S'il vous plaît, soutenez la contre-offensive décisive !

Merci.

Bien cordialement,

L'équipe de la Ligue de Défense des Conducteurs

100% déjà à 90Retour à 90 partielIndécisContre100% déjà à 90Retour à 90 partielIndécisContre